Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La page blanche

23 Février 2012 , Rédigé par Marie Publié dans #BD adultes

La page blanche, scénario de Boulet et illustrations de Pénelope Bagieu

Delcourt, 2012

 

J'ai découvert l'univers de Pénélope Bagieu grâce à son blog Ma vie est tout à fait fascinante dont elle a tiré une BD et à sa trilogie Joséphine, même si Cadavre exquis m'a moins convaincu, j'aime son humour girly et son trait de crayon. Je connais aussi Boulet à travers son blog Bouletcorp mais je suis moins assidue. Je n'ai donc pas pu résoudre à attendre d'avoir le fruit de leur travail à la bibliothèque !

Le premier chapitre de La page blanche s'ouvre sur une jeune femme seule assise sur un banc à Paris. Pendant quelques minutes, elle reprend ses esprits et réalise soudain qu'elle ne sait plus comment elle s'appelle, ni comment elle est arrivée jusqu'ici. Sans paniquer, elle vide le sac à main se trouvant à côté d'elle en quête d'indices... Elle apprend ainsi son nom : Héloïse Pinson et son adresse, elle décide alors de rentrer dans ce qui doit être son appartement. Elle découvre sa vie, son chat, son boulot de libraire, ses lectures, ses gels douches fruités et ses amis mais en tant que spectatrice au regard critique car la vie qui apparemment était la sienne ne lui convient pas vraiment... 

La lecture de cette BD est très plaisante, l'humour de Boulet est là notamment les moments où l'héroïne invente tout un tas d'explications épiques pouvant expliquer son amnésie et les illustrations de Pénélope Bagieu sont soignées et plus travaillées encore que dans ces précédentes BD. 

Mais il y a tout de même un petit quelque chose qui m'a manqué, j'attendais plus de cette collaboration prometteuse peut-être un peu trop d'ailleurs. Bon, il faut dire que j'imaginais une héroïne à la Jason Bourne... allez savoir pourquoi ! Bref, passée cette petite déception, la quête d'identité d'Héloïse pose de véritables questions sur soi, sur ce qui fait notre singularité et notre unicité ? A l'heure de la consommation de masse et de l'uniformisation, nos choix sont-ils encore libres ? 

Ces interrogations donnent de la profondeur au scénario et c'est sûrement pour cela que j'ai été déçue par la fin que je trouve trop facile, elle appauvrit l'histoire. Je voulais une explication rationnelle (ou pas) mais une explication quand même...

 

Pour avoir un aperçu du 1er chapitre de La page blanche, c'est ICI

 

Boulet sera en dédicace le 25 février  à l'occasion de l'exposition de ses aquarelles "Souvenirs dessinés" du 10 février au 10 mars à l'espace culturel François Mitterrand à Canteleu (donc pas loin de chez moi, il faut vraiment que je trouve le temps d'y aller !) Toutes les infos ICI.      

affiche-BOULET.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

clem 29/02/2012 10:39


Tout pareil que toi. Un déroulement qui fait monter la pression (avec quelques longueurs), pour un final baclé. Quand a la réflexion sous jacente sur l'uniformisation des gouts et des pratiques:
franchement ça reste superficiel tout en se prenant très au sérieux. Un mélange raté.

Marie 29/02/2012 17:10



Je me doutais que tu serais déçu !


Je ne suis pas spécialiste du travail de Boulet mais j'ai trouvé le scénario en dessous de ce qu'il fait d'habitude et c'est vrai que l'histoire manque d'autodérision et d'un peu de piquant
aussi...



Noukette 28/02/2012 00:06


Curieuse de découvrir ce titre à mille lieux de ce qu'elle pouvait faire auparavant...

Marie 29/02/2012 16:47



On retrouve quand même son univers girly et coloré et j'ai trouvé que ses dessins étaient plus aboutis que dans ces précédentes BD. Bonne lecture !



Sophie 27/02/2012 10:23


merci :)

Sophie 25/02/2012 20:23


Il faut vraiment que je le lise...

Marie 27/02/2012 10:06



Merci de ta visite Sophie ! je découvre ton blog et j'aime beaucoup !



herisson08 25/02/2012 00:03


J'ai bien envie de la lire celle ci!

Marie 27/02/2012 10:02



Bonne lecture alors !